décembre 4, 2021
voyage madagascar

Un voyage à Madagascar

Peu de destinations peuvent se targuer de présenter un visage aussi unique au-delà de l’image de carte postale de sable blanc, d’eaux turquoise et de soleil éclatant. Madagascar, carrefour de plusieurs mondes, promet un voyage exceptionnel.

Découvrir Madagascar

Il y a des millions d’années, les eaux chaudes du canal du Mozambique ont détaché du continent une grande partie de la terre rouge, créant ainsi la cinquième plus grande île du monde, ici dans l’océan Indien. De ses racines continentales, Madagascar a conservé sa nature époustouflante, qui ne se laisse pas facilement apprivoiser. En effet, cette belle île est même une sorte d’Arche de Noé en ce qu’elle préserve une faune et une flore endémiques du continent : six espèces de baobabs y subsistent et sont désormais emblématiques de l' »île rouge », alors que l’Afrique n’en compte plus qu’une seule aujourd’hui. Vous trouverez également des colonies de lémuriens espiègles, des grenouilles colorées, des tortues étoilées, des cœlacanthes et des tenrecs.

Madagascar joue avec les paradoxes. Ici, la savane rencontre les rizières, apportées par les immigrants d’Asie, qui constituent la majorité de l’île. À l’est, les pluies abondantes de l’océan Indien irriguent une forêt tropicale luxuriante. Sur les hauts plateaux, les bâtiments coloniaux rompent avec les maisons en pisé. Ailleurs, les plantations de canne à sucre, de poivre, d’ylang-ylang et de vanille envoient leurs parfums dans un air épicé ; plus tard, ces mêmes arômes s’échappent des cuisines des restaurants traditionnels de l’île. Ce n’est pas pour rien que l’île est aussi surnommée « l’île aux parfums ».

Madagascar est un lieu énigmatique. Le multiculturalisme, le culte des ancêtres et les tabous perpétués par les ethnies indonésiennes et africaines, ainsi que l’artisanat devenu grand art, tout cela promet aux voyageurs des expériences extraordinaires, à la fois surprenantes et intimes. Vous pouvez vous retrouver dans un taxi-brousse à explorer un chemin ocre infranchissable qui semble mener au bout du monde, mais l’île est aussi connue pour séduire plus que les amateurs d’écotourisme. Nosy Be et ses îles, avec leurs plages de sable immaculé et leurs lagons bleus, sont faites pour la détente, et vous trouverez des hôtels précieux et des complexes de luxe pour les Robinson Cruso modernes qui aiment la nature et les grands espaces.

Nosy Komba, l’île aux lémuriens

Depuis la capitale malgache, Antananarivo, on rejoint Ankify, située à plusieurs centaines de kilomètres, en voiture ou par un court vol intérieur. Depuis cette presqu’île, le bateau vous emmène sur l’île de Nosy Komba, la deuxième plus grande des îles de Madagascar après Nosy Be. Elle ne fait pourtant que huit kilomètres de diamètre ! Vous allez assister à un dépaysement total au cœur de paysages extraordinaires. Une fois débarqué sur cette ancienne île volcanique entièrement recouverte de forêt tropicale, vous comprenez vite pourquoi on ne peut visiter Nosy Komba qu’à pied. Ici, il n’y a pas de routes, seulement des chemins à travers la nature entre des arbres gigantesques, entourés de fruits et de fleurs.

Vous avez hâte de découvrir cette nature luxuriante en partant en randonnée. Il y en a pour tous les âges et tous les niveaux. Les randonneurs invétérés ne pourront résister à l’ascension du pic Antaninaomby, le volcan à l’origine de l’île. Il faut compter cinq à six heures pour atteindre le sommet, entouré de bois de rose, de bananiers et de vignes d’orchidées. La vue depuis la crête du cratère, qui culmine à 622 mètres d’altitude, est absolument incroyable, et vaut bien l’effort. Admirez le panorama à 360° sur l’archipel de Nosy Be et sur les côtes de l’île principale. Il est difficile de redescendre après un tel spectacle !

Une faune et une flore étonnantes

Si vous n’êtes pas un randonneur, ne vous inquiétez pas : la forêt dense de Nosy Komba est un trésor de merveilles, notamment les fameux lémuriens, qui ont donné son surnom à « l’île des lémuriens ». Espèce endémique de Madagascar, ces primates aux grands yeux sont partout et font l’objet d’un véritable culte auprès de la population locale, qui s’engage à les protéger. Ecoutez attentivement les bruits dans les arbres pour capter leurs vocalises, guettez ces petites créatures agiles qui vivent dans les arbres de la forêt épaisse, protectrice et nourricière, et où mangues, kakis et corossols poussent en abondance.

De nombreux autres animaux sont à observer sur l’île, notamment lors d’une excursion autour du village d’Ampangorina, au nord, accessible à tous. Pour découvrir cette biodiversité, vous pouvez faire appel à un guide de l’office du tourisme. Il vous emmènera à la rencontre du maki macaco (une espèce de primate lémuriforme), des caméléons, des lézards ou des tortues. Profitez également de votre visite au village principal de Nosy Komba pour admirer le travail des brodeuses. Avec des doigts agiles qui maîtrisent à la perfection le point de Richelieu, ces femmes confectionnent des nappes de coton colorées qui représentent des scènes du folklore malgache et de la flore de l’île.

En fin de journée, rendez-vous à la Villa Nofiko. La forêt verte s’épanouit tout autour de vous. Vous admirez la tranquillité de l’eau depuis votre transat sur un ponton en bois. Vous trouvez le calme absolu dans cet environnement préservé. Ici, tout a été conçu et construit autour de la nature, à commencer par l’unique structure de la villa.

Nosy Iranja, un paradis sur l’eau

En laissant derrière vous Nosy Komba et ses lémuriens, vous atteignez un autre petit coin de paradis : Nosy Iranja et les deux îlots qui le composent, reliés par un étroit banc de sable de deux kilomètres de long. Pour s’y rendre, on prend un bateau depuis Nosy Be, voisin de Nosy Komba. Après une heure et demie de navigation rapide, vous avez devant vous la carte postale dont vous avez toujours rêvé : une mer bleue turquoise et cristalline, des cocotiers nonchalamment penchés, des plages d’un blanc immaculé. Tout est en place pour une évasion à nulle autre pareille.

Le mot d’ordre est de savourer chaque instant qui passe. Libre à vous de vous prélasser sur le sable ou de partir en snorkeling à la découverte de la faune sous-marine, des tortues de mer et des raies manta, aussi impressionnantes que majestueuses. Les thons, poissons-perroquets, dauphins à long bec, mérous et espadons sont incontournables. Les baleines à bosse sont la principale attraction de juillet à octobre, suivies de près par les requins-baleines. Outre la plongée, vous pouvez naviguer sur un boutre, un voilier traditionnel, ou sur une pirogue.

Si vous souhaitez prolonger la magie, passez la nuit à Nosy Iranja. Vous aurez le choix entre des paillotes dans le village de pêcheurs ou des tentes de type bivouac au bord de l’eau, notamment dans la baie de Madirokely. L’équipe de Baleines Rand’eau vous emmènera observer les tortues venues pondre sur les plages au cœur de la nuit. Avec un peu de chance – et la plus grande discrétion – vous aurez peut-être même la chance de voir des œufs en train d’éclore.

Si vous voulez continuer à rêver, découvrez Nosy Iranja Kely, le deuxième petit îlot situé à l’autre extrémité du banc de sable. Il s’agit d’une zone privée et son accès fluctue en fonction de la marée. A pied ou par de petites navettes, vous rejoignez l’hôtel Zahir Iranja, un écolodge de charme, niché dans ce cadre paradisiaque. Imaginez-vous en train de siroter un cocktail aux fruits exotiques alors que le soleil se couche sur l’océan Indien… Il ne vous reste plus qu’à fixer les dates de votre prochain séjour à Madagascar.

Partez en voyage à Madagascar.